Concert : Yodélice @Le Transbordeur – Villeurbanne, 14/02/2014

Aujourd’hui sous vos yeux ébahis, je bats un record : celui du plus gros retard de review de concert. Ah bah 1 mois et demi, on voit pas ça tous les jours hein. Je pourrais aller encore plus loin et vous parler du concert des Arctic Monkeys en Juillet 2013 au Théâtre Antique de Vienne, pour lequel j’avais prévu un truc que j’ai jamais sorti. Vous imaginez pas tous les Pulitzer que vous ratez juste parce que je suis une grosse feignasse.

En vrai comme c’est le bordel dans mes brouillons d’articles (y a des petits bouts de phrases dans tous les coins de l’ordi), je l’avais complètement zappé. C’est dommage parce que c’était une vachement bonne soirée. C’était donc le 14 Février 2014, date de l’amûûûûûûr/de la honte pour les célibataires. Moi, j’ai choisi la réponse D : la date de la musique. Yodelice passait déjà en Janvier au Transbo, mais c’était complet, donc il revenait pour une 2ème date, également complète. Alors que comme il nous le dira dans la soirée, la dernière fois qu’il est venu la salle était à moitié vide. Comme quoi, la persévérance…Alors je sais, ça vous fait pas forcément rêver, Yodelice c’est tout pourri, c’est mainstream, c’est commercial, blablabla, bordel mais arrêtez d’écouter ce que les gens disent autour de vous et faites vous votre propre opinion en allant voir les artistes en live, vous pourriez être surpris. Genre comme là.

Donc en 1ère partie on a eu droit à Auren, une petite nana avec une guitare et un mec, qui chantait des chansons plutôt jolies mais un poil cucul (sorry), avec des histoires d’éléphants et de colombes, bref.

Maxim Nucci se pointe sur scène avec ses musiciens et son univers Burtonien, en costard 3 pièces, foulard et chapeau, parce qu’il fait frisquet sur scène.

J’ai cherché la setlist un peu partout sur le net mais j’ai pas réussi à la choper, vous m’en voyez navrée. Je me rappelle quand même qu’il a ouvert le concert avec Insanity, ce qui, si j’en crois setlistfm, est assez rare sur cette tournée. Moi ça me va, c’est une de mes préférées. En vrac on aura les classiques Fade Away, More Than Meets the Eye, My Blood is Burning, etc.

Très à l’aise sur scène (ça change de ses débuts super timides), Maxim nous raconte comment il en est arrivé à composer son 1er album, Tree Of Life, alors qu’il s’ouvrait les veines avec une enveloppe après une rupture (je suppute avec Jenifer. Oui, c’est l’ex de Jenifer. Il a réalisé le 1er album des L5 aussi. Oui il revient de loin). La plupart de ses chansons étaient très très très noires, et parmi elles il y en a une qui sortait un peu du lot, un peu moins suicidaire, et elle allait changer sa vie : Sunday with a Flu. Cette chanson là a eu un gros impact sur moi à l’époque parce que j’étais dans le même genre de déprime et que le « et si j’arrive pas à t’oublier, on fait comment hein ? » a résonné pendant très longtemps dans ma tête. Et puis après on regarde en arrière et on se dit qu’il valait vraiment pas la peine qu’on s’en rende malade. Finalement.

Pour Haystack, il enlève sa veste et quelqu’un hurle “A POIL MAXIIIIIIM !!”. Il répond « ah ça c’est comme la connerie, c’est récurrent. Pourquoi je devrais me mettre à poil hein ? Pourquoi c’est pas quelqu’un d’autre qui le ferait ? ». Un mec se porte volontaire et monte sur scène. Maxim commence Haystack et le mec se déshabille tranquillou, la veste, le t shirt, le pantalon et hop on a vu ton cul, hihihihi. Pardon. Je pense que les nanas du public auraient préféré que Maxim nous fasse un strip tease mais on a pas toujours ce qu’on veut dans la vie. En tout cas la copine du mec a apparemment fait la gueule pour le reste du concert. En voilà une qui a passé une Saint Valentin de merde, et un qui a du se prendre une sacrée chasse en rentrant à la maison.

Bref, une très bonne ambiance sur scène et dans la fosse pleine à craquer, le groupe passe visiblement une bonne soirée et nous aussi. Tree Song se transforme en cover de Mercedes Benz (Janis Joplin), une version vraiment pas dégueu d’ailleurs. Il terminera sur Talk to Me, BO des Petits Mouchoirs que j’avais totalement oubliée et qui nous livre un des moments les plus émouvants du concert.

Donc une bonne petite soirée, avec de la musique fort agréable et nettement plus rock que les albums histoire de bouger un petit peu (mais pas trop non plus, faut pas exagérer). J’ai vu une nette amélioration dans son jeu de scène par rapport au 1er concert que j’avais fait au Main Square Festival en 2011. Et parce que j’ai un peu la classe, Maxim m’a même retweetée.

 

Je sais, vous êtes jaloux.

Crédits photos : moi, et puis la Casa Yodelice, ici :

https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10152661071617516.1073741878.105233362515&type=1

Lulu

Publicités

A propos Lulu

J'aime : Lyon la musique mes sistas mes camarades de culture le Nutella et l'Ovomaltine Crunchy la rebel tooth de Matt Bellamy les expos d'art contemporain parce qu'on rigole bien les éditions "pour les nuls" préparer mes voyages le thermomix de ma maman J'aime pas : Avoir les cheveux mouillés me lever le matin pour aller au taff que Facebook s'estime propriétaire de moi Etre malade les cruches les imprimés léopard et les jupes en sky
Cet article, publié dans Concerts, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Je suis sure que tu as quelque chose d'intéressant à dire :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s