Cinoche : Les Trois Frères, le retour

Vendredi soir on est partis en expédition à Brignais (aka la zone) pour aller voir de nos propres yeux le grand retour des Inconnus au ciné. En avant première, et en présence des acteurs, parce qu’y faut pas déconner non plus, quand on va jusque là bas y a plutôt intérêt qu’on en ait pour notre argent (la dernière fois c’était pour le dividi de Miouze).

Personne n’a pu passer à côté de la sortie de la suite des cultissimes Trois Frères, sorti en 1995. Déjà parce qu’ils ont fait une promo maximum avec des apparitions chez Norman, au Palmashow, chez Druker, le Grand Journal, tout ça tout ça. Et puis surtout parce que ça faisait mille ans qu’on attendait qu’ils reviennent. Comme chacun le sait, il y a eu une grosse embrouille avec Ledermann, leur producteur, qui les a empêché d’apparaître sous le nom des Inconnus pendant des années. Ils ont fini par gagner leur procès et en Janvier 2011, ils sont réapparus pour la 1ère fois tous les 3, pour la dernière d’une pièce de théâtre. Pour eux ça a été le déclic, ils étaient prêts à rebosser ensemble.

Alors moi (et je suis pas la seule si je tiens compte des discussions que j’ai eues avec quelques potes), j’avais un peu peur de ce retour. Les Inconnus c’est mon enfance, c’est un humour générationnel, et je me demandais comment ça allait passer en 2014. L’humour d’aujourd’hui est foncièrement différent de celui d’il y a 20 ans et clairement je flippais de voir des vannes un peu dépassées, et du coup d’écorner le souvenir si parfait que j’avais d’eux. Et en même temps, je sais plus avec qui on se faisait la réflexion, mais en regardant les Trois Frères, on se rend compte que ça fonctionne toujours, ça n’a pas pris une ride, c’est un film qui a 18 ans et qui pourtant est toujours (et plus que jamais) actuel.

Donc c’est avec cette petite appréhension que je me suis installée dans une des 3 salles du CGR qui diffusaient le film ce soir là. 4 autres avant premières étaient prévues à Lyon, en réponse aux énormes attentes des fans. Et ce qui était hallucinant, c’est la présence dans la salle de gens de mon âge, de l’âge de mes parents, d’ados, d’enfants, c’est incroyable à quel point ces 3 mecs ont réussi à rassembler toutes les générations. Quand ils sont arrivés devant l’écran ils ont eu droit à une ovation en bonne et due forme et on a vu à quel point ils étaient émus et contents d’être là et de voir l’accueil des gens.

Et sinon le film me direz vous ? Parce que c’est bien gentil mais je vois bien que vous vous impatientez. Donc en gros, 18 ans après, ils se font la gueule, on sait pas trop pourquoi. Pascal est pété de tunes, Bernard est toujours un loozer qui vit dans une caravane et tente de percer sur scène, et Didier fait croire à sa femme qu’il est prof de philo alors qu’il vend des sex toys par correspondance dans sa bagnole sur un parking de supermarché. Ils se retrouvent chez le notaire pour le retour des cendres de leur mère et pour…payer les impôts sur la succession. Et ça, ça les arrange vraiment pas. S’en suit une ribambelle d’emmerdes, dans la lignée du 1er film (on frôle l’auto plagiat à certains moments quand même), mais à la sauce 2014.

Alors les 15 premières minutes ont été un peu fadasses, et puis après…mais j’ai TELLEMENT pris mon pied. C’est difficile d’écrire cet article parce que je veux pas vous le survendre, je veux pas que vous soyez déçus, je voudrais que comme moi vous soyez agréablement surpris. Mais je dois quand même vous dire que j’ai BEAUCOUP ri, que j’ai en tête quelques répliques qui deviendront forcément cultes (la vanne de l’idylle m’a tuée), qu’il y a des surprises vraiment sympas, et que je pense que j’y retournerai quand il sortira (c’est-à-dire demaaaaaaain !!). Et bordel, mais qu’est ce qu’ils m’avaient manqué <3.

Alors les critiques l’ont bien sûr trouvé super mauvais, et l’ont carrément comparé aux Bronzés 3 (et ça, c’est pêché). Alors rien que pour ça, j’espère que le public va kiffer. Parce que les critiques cinoche, souvent c’est juste des mal baisés quand même, on aime pas trop les trucs grand public, quand ça marche, c’est suspect. S’ils avaient fait un film bulgare de 5h30 sur une feuille morte, on l’aurait certainement encensé mais là comme les gens iront de toute façon le voir ça sert à rien d’en dire du bien. Peace les gars.

Lulu

Publicités

A propos Lulu

J'aime : Lyon la musique mes sistas mes camarades de culture le Nutella et l'Ovomaltine Crunchy la rebel tooth de Matt Bellamy les expos d'art contemporain parce qu'on rigole bien les éditions "pour les nuls" préparer mes voyages le thermomix de ma maman J'aime pas : Avoir les cheveux mouillés me lever le matin pour aller au taff que Facebook s'estime propriétaire de moi Etre malade les cruches les imprimés léopard et les jupes en sky
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Je suis sure que tu as quelque chose d'intéressant à dire :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s