Le film qui déboîte de ce début d’année : La Vie Rêvée de Walter Mitty

1er Janvier 2014 : après une nuit beaucoup trop courte (c’est moche de se coucher à 6h du mat et de se réveiller sans réveil à 9h vous trouvez pas ?) J’aurais pu aisément passer ma journée à comater sur le PC. Sauf que si on veut que 2014 soit moins pire que 2013 (s’il vous plait *smiley qui supplie*), faut se mettre un petit coup de pied au cul. Donc j’ai décidé de déplacer mon comatage au cinoche. Faut pas non plus y aller trop violemment hein. D’ailleurs on pensait être les seuls dans les salles obscures ce jour là et en fait l’UGC était blindé. Apparemment le cinéma est un bon endroit pour décuver.

Au programme de ce 1er Janvier, un film qui vient de sortir : la vie rêvée de Walter Mitty, de et avec Ben Stiller.

Walter est un mec lambda. Pire que lambda. Inscrit sur un site rencontre pour draguer sa collègue de bureau qu’il n’ose pas aborder, il est incapable de trouver un fait marquant ou remarquable de sa vie. Il est timide, n’a jamais voyagé, n’a apparemment pas beaucoup d’amis. Un mec fun quoi. Manager du département photo de Life, un magazine US qui vient d’être racheté par un connard, il rêve éveillé qu’il fait des choses extraordinaires (péter la gueule de son boss, sauver un chien d’une explosion de gaz, des trucs réalistes quoi), au lieu de vivre sa vie pour de vrai.

Quand le nouveau boss annonce que le Life du mois suivant sera le dernier, Sean O’Connell, un reporter photographe ultra connu qui a beaucoup travaillé avec Walter, envoie une série de négatifs en précisant qu’il souhaite que la photo n°25 soit utilisée comme dernière couverture du journal. Sauf qu’on a bien la 24, la 26, mais la 25 est introuvable. Walter va donc décider d’aller chercher Sean au Groenland pour récupérer cette photo, et enfin vivre sa vie au lieu de la rêver. Et mon dieu mais c’est TELLEMENT beau. Des paysages de ouf, une BO magnifique (Queen, Arcade Fire, Of Monsters and Men…), un Ben Stiller attachant, et une ENORME envie de partir en voyage, là maintenant tout de suite.

Je sais pas si c’est parce que je pars bientôt et que je suis dans une période de merde remise en question, mais le film m’a vraiment touchée (oui j’ai pleuré et je vous merde), je me suis complètement reconnue et identifiée au personnage de Walter, ce mec qui a une vie de merde et qui va avoir l’opportunité de lui donner un sens.

Les Inrock vous diront que c’est une sombre bouse, mais pour une fois je choisis le côté positif. Allez voir le film et ressortez en avec des étoiles dans les yeux et des envies d’évasion plein la tête.

Ah oui, et la photo 25 est juste magnifique.

Beautiful things don’t ask for attention…

Lulu

Publicités

A propos Lulu

J'aime : Lyon la musique mes sistas mes camarades de culture le Nutella et l'Ovomaltine Crunchy la rebel tooth de Matt Bellamy les expos d'art contemporain parce qu'on rigole bien les éditions "pour les nuls" préparer mes voyages le thermomix de ma maman J'aime pas : Avoir les cheveux mouillés me lever le matin pour aller au taff que Facebook s'estime propriétaire de moi Etre malade les cruches les imprimés léopard et les jupes en sky
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Je suis sure que tu as quelque chose d'intéressant à dire :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s