Typologie des relous en festival

Ca y’est, l’été est terminé, nos 15 jours de beau temps sont derrière nous. J’ai fait 2 festivals pendant ces vacances, et j’essaie d’en faire tous les ans parce que j’aime bien l’ambiance et le fait de payer pas trop cher pour voir beaucoup de groupes et en découvrir plein. Parce qu’il faut pas oublier que nos groupes préférés ont un jour joué sur une scène merdique à 15h devant 3 clampins. Donc si cet été vous avez vu un groupe sympa, dans 4 ans quand ils seront headliners des Eurock vous pourrez dire « ouais moi je les ai vus à leurs débuts », et donc vous la péter. Ne me remerciez pas.

Si les festivals (et les concerts en général) sont un moment de bonheur intense pour moi, il y a aussi de bons gros relous dans ce genre de manifestations. C’est toujours les mêmes, systématiquement. Ils sont là, tapis dans la foule, et ils existent juste pour te faire chier :

-La meuf qui se met sur les épaules de son mec juste devant toi

Alors elle…Elle pense qu’elle est toute seule, ou transparente je sais pas, mais en tout cas elle en a rien à foutre de te boucher la vue, tant qu’elle peut montrer son t shirt Zara, son short en jean et son chapeau, et qu’elle réussit à apparaître sur les écrans géants. Souvent elle a une copine à elle qui croit aussi qu’elle est transparente, comme ça elles peuvent se tenir la main toutes les deux pour montrer qu’elles s’aiment. Au Reading 2011, il y en a une qui a payé pour toutes les autres. Je vous situe le truc. 3 jours sous la pluie et dans la boue. On attendait Muse depuis 11h du matt (huhu), à la barrière du fond de la 1ère fosse. Ils sont passés à 22h. On trépignait (Mary m’avait demandé l’heure 327 fois pendant le set d’Elbow) et au moment où ils éteignent les lumières pour que le concert commence ENFIN, une meuf juste devant nous monte sur les épaules de son mec. On s’est regardées, on a demandé au mec de la sécu 2 verres d’eau, qu’on lui a balancé dans le dos puisqu’elle écoutait pas no « GET DOWN ! ». La meuf est descendue et vu les 5°C anglais je pense qu’elle a chopé la crève. Mais on a vu Muse (je suis en train de discuter karma avec une copine, et il y a des trucs qui prennent vachement de sens là). Les gens devraient savoir qu’ils s’exposent à des gens comme nous quand ils vont voir Muse, je comprends même pas que ce soit pas inscrit dans les conditions générales de vente des billets.

-La tribu de 45 personnes qui fend la foule pour aller devant alors qu’on est déjà 27 au m²/la tribu de 45 personnes qui fend la foule pour aller au fond alors qu’ils sont passés il y a 20 minutes.

Ils sont une bande de potes (bourrés et mineurs souvent) à vouloir être tout devant pour voir les groupes. Mais ils aiment pas attendre longtemps à la barrière, ils préfèrent arriver au dernier moment, voire pendant le concert. Donc quand la foule est bien compacte, ils te marchent dessus pour passer devant toi et être le plus près possible. Malgré le fait qu’il n’y ait déjà plus de place depuis longtemps, devant. Y a pas de place ? Pas grave, on va en faire. Mais ils veulent aussi aller boire des bières au bar. Pendant le concert. Donc ils font le chemin en sens inverse, à 45, pour sortir du public. Et ma main dans ta gueule p’tit con ?

-Celui qui balance sa bière (ou le bidule pour mettre plein de verres de bière dessus) dans la foule

J’aimerais qu’on m’explique cette pratique. POURQUOI ? Tu peux pas juste le poser par terre ton verre si tu t’en sers plus et que t’es trop con pour aller le mettre dans une poubelle ? As-tu idée à quel point ça fait mal de se prendre ce genre de trucs sur la tête ? A Musilac cette année je me suis mangé le truc pour poser les bières là, la tranche en plein sur les lunettes. A 3 cm près il attaquait la joue et j’étais bonne pour 3 points de suture. Là j’ai juste eu un bleu au nez avec le choc. Au Reading (again), même les groupes sur scène s’y sont mis. Enter Shikari pour ne pas les citer. « Ouais je veux qu’à 3 vous balanciez tous vos bières en l’air ! » Oh oui alors ! Heureusement on avait la cape imperméable de mon pôpa pour se mettre dessous pendant le déluge de houblon. Oué c tro délir 2 jeuté ça bièr XD. En même temps je vois pas ce qu’on pouvait espérer de mieux de la part d’Enter Shikari.

-Le slammeur

Alors ça je sais bien, c’est un passage obligé dans tous les concerts rock. Moi ça me saoule parce que les gens sont LOURDS. Physiquement je veux dire. Et quand ils passent au dessus de toi et qu’il y a pas énormément de monde autour, c’est très dur pour une fille de porter quelqu’un à bout de bras. Sachant également que des fois tu les vois pas arriver, ils sont derrière toi, toi tu regardes le concert et d’un coup bim tu te prends un coup de chaussure dans la nuque. Ah merde un mec à porter. Dégoulinant de transpi en plus. Miam. Alors les slam ok, mais que si t’es loin de moi. Ou si tu t’appelles Thomas Mars <3 (Ou Matiou mais là je crois qu’il dépasse pas le 1er rang, il se fait littéralement bouffer tout cru avant le 3ème).

-Celui qui filme tout le concert avec son Iphone

J’aimerais savoir si les gens qui vivent un concert entier à travers un écran de portable ou d’appareil photo profitent du spectacle. Sachant que les réflex sont interdits et que les compac font des photos dégueu la nuit (j’en sais quelque chose et j’ai très vite arrêté les photos pendant les concerts parce que ça fait chier tout le monde pour un résultat minable), est ce qu’il y a un réel intérêt à passer 2h le bras en l’air à tenter de filmer ? Qu’on prenne une ou 2 photos pour le souvenir, je comprends. Mais depuis quelques années c’est devenu l’invasion. Pour les gens qui sont derrière toi, monsieur qui filme, c’est très pénible de voir l’écran au lieu de la scène. Donc si tu veux faire de la photo chope une accréditation et CASSE TOI DE LA FOSSE. S’il te plait.

-Celui qui est plus grand que toi alors que tu approches quand même le 1.80m, MERDE.

C’est dingue ça. Dans la vraie vie, des gens plus grands que moi c’est pas ce qu’il y a de plus fréquent. Mais en concert, je crois qu’ils se réunissent tous avec une toise et se disent « attends elle là, elle est plus petite que nous, viens on va se mettre devant elle pour la faire chier ». D’où vous sortez les gars ? Et vous êtes où quand je veux un chéri à ma taille, hein ?

-Celui qui vient avec sa petite famille

A Musilac cette année on a vu un couple avec une poussette et un bébé qui devait avoir approximativement 4 mois. Ils étaient dans le même bus que nous à 14h. 32°C toute la journée, un monde pas possible, pauvre enfant. Mais le pire, c’est qu’on les a retrouvés à 2h du matt dans le bus pour rentrer chez nous, avec toujours bébé dans sa poussette. On devrait passer des concours d’aptitude avant d’être parent.  C’est la mort de l’espèce assurée vous me direz.

-Celui qui part avant la fin parce qu’il ne sait pas qu’il y a un rappel ou parce que merde, faudrait pas tomber dans les bouchons (quand t’as payé ta place 75€ j’ai envie de te dire que les bouchons, tu t’en fous).

La présentation parle d’elle-même, il faut ne pas aimer la musique pour partir avant la fin d’un concert. Et quand j’ai vu des mecs partir avant le 1er rappel à des concerts sold out où mes copains avaient pas pu venir, j’avoue que ça m’a vraiment fait mal au cœur.

-Le drapeau breton. Partout. Tout le temps.

Bon celui là c’est pas un relou, c’est juste qu’il y a TOUJOURS un drapeau breton à TOUS les concerts où je suis allée. Mais tous. Que ce soit aux Vieilles Charrues (ce qui parait logique) ou à Musilac, à Bercy, dans le ch’nord ou au Reading (en Angleterre donc). J’en avais même vu un au sommet de la CN Tower de Toronto, c’est dire. Les gars, est ce que la Région Bretagne vous rétribue pour ça ? Faut réclamer hein, vous méritez bien un cadeau.

En vrac :

-Celui qui raconte sa laïfe à son voisin pendant ta chanson préférée. Et qui parle FORT.

-Celui qui connait tous les airs mais pas les paroles. Et qui est forcément à côté de toi. Et qui chante FORT.

-Celle qui se sent mal pendant le concert mais qui préfère s’asseoir par terre devant toi plutôt que de s’éloigner. On aime vivre dangereusement.

-Ajout de Mary : T’as pas parlé du mec bourré (tu sais, celui qui est toujours à côté de moi), qui chante faux, te bouscule, te fais tomber, te vomis dessus, te parle toussa. Mais c’est ptêt parce qu’il est TOUJOURS à côté de moi donc personne d’autre le connait.

Enfin bref, malgré tout, un festival reste toujours un moment incroyable à vivre, et si j’y retourne à chaque fois malgré ces petits tracas, c’est vous dire à quel point ça vaut le coup.

Lulu

Publicités

A propos Lulu

J'aime : Lyon la musique mes sistas mes camarades de culture le Nutella et l'Ovomaltine Crunchy la rebel tooth de Matt Bellamy les expos d'art contemporain parce qu'on rigole bien les éditions "pour les nuls" préparer mes voyages le thermomix de ma maman J'aime pas : Avoir les cheveux mouillés me lever le matin pour aller au taff que Facebook s'estime propriétaire de moi Etre malade les cruches les imprimés léopard et les jupes en sky
Cet article a été publié dans Musique, Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Typologie des relous en festival

  1. heymelou dit :

    Pour AM à Vienne y’en avait un en mode je filme tout le concert avec mon tel : un blackberry quoi. WTF. Le pauvre Axel devait avoir 3 pixels en guise de tête x)

  2. Lola dit :

    Le drapeau breton partout c’est parce que à la naissance on nous en offre un avec^^

  3. Anonyme dit :

    1.80m ouaaah dans la boue re ouaaaaahhhh trop bon

  4. Hahahaha j’ai failli mourir de rire dans mon amphi. Oui, je te lis dans mon amphi, parce que je n’ai rien de mieux à faire, en tant qu’étudiante. Bref. C’était hyper drôle et surtout très vrai. Bon sang, les relous en festoche, les pires de tous.
    Petite parenthèse sur les bretons… Purée, ils sont PARTOUT. C’est horrible. Je suis nantaise et ils me pompent l’air dans ma propre ville, alors qu’on est plus en Bretagne depuis belle lurette ! Je te jure que ce sont eux les plus relous. Marre, marre, marre !
    Pour finir, c’était vraiment sympa comme article :D

    • Lulu dit :

      C’est une sorte de fierté mal placée, faut pas leur dire qu’ils sont relou sinon toute la région te tombe dessus^^.
      Et merci, je vois que ça bosse à la fac !

      • Hahahaha, ça bosse toujours à la fac, tu le sais bien ;) !
        Mais je sais bien, quand il s’agit de la Bretagne, j’ose pas en parler à tout le monde, sinon, on me tombe facilement sur le coin du museau !! :D

Je suis sure que tu as quelque chose d'intéressant à dire :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s