Musilac 2013 – Aix les Bains, 13 et 14 Juillet

P1060309
Cette année encore je suis allée secouer ma crinière de feu à Aix les Bains pour l’édition 2013 de Musilac. Et cette fois ci je n’ai pas fait un, mais 2 jours (toujours pas de camping, j’ai décidé que je préférais me laver, en fait), samedi et dimanche. Samedi parce que je voulais voir Phoenix, dimanche parce que je voulais voir the Hives, Vampire Weekend et Beth Hart. Comme l’an dernier, parking loin du festival et navettes toutes les 10 minutes pour nous emmener sur les lieux, nickel, merci l’organisation (par contre apparemment ceux qui avaient des pass 3 jours ont passé des coups de gueule sur l’orga, une histoire de bracelet 3 jours qui servait à rien parce qu’il fallait quand même présenter son billet).

Samedi :

On arrive à 15h30 sous un soleil de plomb. 30°C, pas un nuage, ça promet d’être rude !

P1060329

On démarre sur la nouvelle scène Pression Live avec Shake Shake Go. La chanteuse ressemble à la rouquine de True Blood, leur son indie pop nous met en jambe, c’est agréable avec ce temps, ça commence plutôt bien. On va faire un tour dans le « village » pour voir les stands de bouffe qui acceptent la CB. Oui nous sommes des boulets. On savait pourtant hein qu’il y avait pas de distributeur vers le festival (pour un truc sponsorisé par le Crédit Mutuel c’est plutôt risible d’ailleurs hein) mais on s’est dit wock’n woll ! Résultat, pas de CB acceptée sur les boissons. C’est con. On finit par trouver une fontaine où on peut remplir notre bouteille et on va s’affaler à l’ombre en attendant que Mark Lanegan arrive. On entend Studio Paradise au loin mais comme ça nous inspire pas plus que ça on attend d’être vraiment obligées d’aller au soleil (oui, motivation était le mot d’ordre de ce samedi).

P1060314

Et donc Mark Lanegan arrive, complètement défoncé. Il nous dit ni bonjour ni ça va ni merde ni rien. Blanc comme un cachet d’aspirine, j’ai peur qu’il fasse un arrêt cardiaque juste devant nos gueules. Au bout de 3 chansons, je suis dépitée par sa prestation vraiment merdique et on se casse sur la scène montagne pour attendre les Vaccines.

P1060323

J’avais super hâte des les voir parce que j’adore leurs albums, qu’ils filent une pêche d’enfer et que comme les chansons sont courtes, quand y’en a une que t’aimes pas c’est jamais que 2 minutes dans le concert. Et je dois dire qu’ils ne m’ont pas déçue. De Teenage Icon à Wetsuit ( <3) en passant par Norgaard, que du bonheur. Une musique festive, pour un après midi d’été, le soleil, le lac, la montagne, que demander de plus ?

P1060335 P1060343 P1060349 P1060353

(Plaisir des oreilles, mais aussi des yeux donc)

Après leur set on part s’asseoir parce qu’on a super chaud (encore). Le soleil tape encore très fort et comme on est pas très fans de Stéphane Eicher on se dit qu’on peut l’écouter de loin. On est contentes parce qu’on entend Déjeuner en paix, on peut même chanter, comme toutes les feignasses  affalées autour de nous. On dira ce qu’on voudra, les vieilles chansons qu’on trouve ringardes, bah mine de rien on aime bien les chanter à tue tête. Quand même. Après ça notre ami Stéphane s’engueule avec la scène d’à côté qui prépare le concert d’Asaf Avidan en leur disant « eh, on fait un concert là vous voulez pas faire moins de bruit ? Merci ». Faut pas le faire chier Stéphane.

P1060347

(C’est bon de trouver ses repères où qu’on soit)

Une fois que déjeuner en paix est passée on n’est plus très intéressés donc on va chercher à boire (encore) et on récupère des potes. On revient dans la foule pour le concert d’Asaf Avidan. J’étais vraiment curieuse de voir son set parce que je suis vraiment pas fan de sa voix et je m’attendais à un truc méga bizarroïde avec un artiste complètement perché. A la place, on a vu un mec super souriant, plutôt humble, qui communiquait beaucoup avec le public, et visiblement content d’être là. Il m’a donné le sourire et je suis restée les yeux scotchés sur la scène pendant tout son show. Mention spéciale à Reckoning Song, que j’aime pas parce qu’en fait celle qui passe en radio est un remix merdique et très agaçant (je sais je débarque mais quand on aime pas quelque chose on cherche pas plus loin hein), alors que la version originale m’a carrément filé les larmes aux yeux quand il l’a chantée. C’était vraiment magnifique, avec la foule qui chantait en choeur, vraiment très très très bonne surprise. J’en ai encore des frissons tiens. Ah et contre toute attente il est pas gay. J’ai pensé que c’était important de le préciser. Sinon vous vous doutez bien que j’aurais arrêté de l’écouter.

P1060357

Après toutes ces émotions, Ben Howard pointe son nez sur la scène Lac. C’est là qu’on décide d’aller attendre devant la scène Montagne pour être assez près pour le set de Phoenix. Toute la journée, les écrans géants ont joué l’intro d’Entertainment et on a donc passé notre aprèm à chanter « ENTERTAAAAINMEEEENT, SHOW THEM WHAT TOU DOOOO WITH MEEEEE ». Histoire d’être chaud bouillant pour leur arrivée. Et donc c’était la tête d’affiche du jour, j’avais vraiment hâte de les voir. J’avais regardé les setlists des précédents festivals et j’étais un peu déçue, parce qu’il y avait ni Consolation Prizes qui est ma préférée, ni if I Ever Feel Better, la préférée de mon binôme, et comme la setlist était identique sur toutes les dates, je savais que c’était pas la peine d’espérer. Tant pis.

P1060369

Les versaillais se sont pointés à 22h35 pétantes et nous ont mis direct dans le vif du sujet avec Entertainment. Ambiance chaleureuse dans le public, les gens chantaient à tue tête, on voyait vraiment qu’on était tous là pour eux. Ils nous ont servi leurs tubes habituels, de Lizstomania à Long Distance Call en passant par Trying to be Cool et Lasso. Et pendant je sais plus quelle chanson, ils ont lancé des faux billets dans la foule (c’est Muse qui a pompé sur Phoenix ou l’inverse ?). Sauf qu’on était trop loin pour qu’ils nous atteignent. Merde. Et puis Ô joie, je ne sais par quel miracle (enfin si, mais j’avais pas compris sur le coup. Sur les précédents festivals ils étaient pas headliners, donc set raccourci, donc moins de chansons. CQFD), les 1ères notes de Consolation Prizes retentissent. HIIIIIIIIIII !!! Je ne suis qu’amour à cet instant précis. Au bout d’une heure ils partent, je me dis ooooh déjà :-(, et comme on est en festival on sait qu’il y aura pas de rappel. Donc on entreprend d’aller devant la scène pour récupérer un billet, puisque tout le monde commence à se barrer. On était à peut être 5 ou 6 mètres de la scène quand d’un coup le groupe revient. On se regarde, « ok, là on va crever », la marée humaine qui s’était barrée avait fait demi tour et nous a emportée avec elle vers l’avant de la scène. Et là, re-ô joie, If I Ever Feel Better. Une nouvelle fois nous ne sommes qu’amour. Et puis Thomas, le chanteur, qui fait 20 kg tout mouillé et qui a l’air encore plus timide que moi (oui je sais ça se voit pas comme ça mais j’écris ce que je sais pas dire, vous savez ce que c’est), se balance dans la foule, trace jusqu’à la régie, et revient en slammant. Sur l’air d’Entertainment. On est foufous dans la fosse, jusqu’au moment où on se rend compte qu’il fonce droit sur nous. Merde. On va vraiment crever ce soir. Avec lui arrive un nouveau mouvement de foule. J’ai peur pour mes lunettes et d’un coup il se retrouve pile au dessus de moi. Du coup je tends les mains pour pas qu’il se vautre sur ma gueule et là, attention instant eau précieuse : Thomas Mars m’a pris la main. Il l’a chopée pour pouvoir se retourner au dessus de moi et se diriger vers la scène. Oui. Thomas Mars m’a touchée. Non je ne me laverai plus jamais la main (bon en vrai je l’ai lavée le soir même, promis). Je pense que pour lui aussi ça a été intense, il s’en rappelle forcément, il va quitter Sofia Coppola et venir me déclarer sa flamme. I CAN FEEL IT.

P1060383

Bref j’étais toute chamboulée par cette histoire, il a fini par atteindre la scène et ils ont terminé Entertainment, nous on dit au revoir et sont partis. Là on a tracé jusqu’à l’avant et j’ai pu récupérer mon billet. Voyez plutôt :

P1060452

Lulu happy :-D

Après toutes ces émotions, on est allées s’affaler dans l’herbe en écoutant les Klaxons, vachement bien d’ailleurs. Apparemment y’avait Keira Knightley parce que c’est la meuf d’un des membres du groupe. On a raté ça, quel dommage. Bref vers 1h du mat, après presque 10h de concert, on est mortes et on doit rentrer sur Lyon donc on fait l’impasse sur Paul Kalkbrenner (on aime pas l’électro, ceci explique cela) et on prend la navette pour reprendre la voiture, pour reprendre l’autoroute, pour rentrer chez nous, se vautrer dans la douche et s’affaler dans nos pieux comme des merdes, à 3h.

Dimanche :

La tête dans le cul, on se pointe à Musilac vers 16h (on sent déjà le retard par rapport à la veille), avec du liquide cette fois. On commence avec Pony Hoax, avec encore un chanteur défoncé (ou s’il l’était pas il aurait du hein), mais une musique fort agréable. Mais comme j’étais fatiguée et qu’il faisait encore plus chaud que la veille, j’ai du rendre les armes assez vite et m’asseoir pour pas tomber dans les vapes. Du coup on est allées acheter de l’eau, et une glace italienne. Joie suprême. Et puis on a filé tout droit vers la scène montagne pour Beth Hart. Je l’ai vue au Transbordeur il y a quelques mois. C’était sympa mais ça manquait un peu d’ambiance, parfois mou du genou. C’était le jour pour se rattraper. Et je dois dire qu’elle s’en est vraiment bien tirée. Elle était super enthousiaste à l’idée de jouer devant nous, jouait avec nous, en bonne américaine elle nous disait qu’on était amazing, tout ça, bref on a passé un super bon moment, et la nana a une voix de dingue. Y avait des gens qui étaient là juste pour elle, alors que moi je la connaissais pas il y a 4 mois. Je suis tellement à la rue des fois je m’épuise.

P1060403 P1060404 P1060407

On a enchainé avec Olivia Ruiz donc on est allées se balader. Et puis finalement on est revenu parce que ça avait l’air bien. Et puis c’était bien. J’avais entendu qu’elle était hyper agaçante et moi j’ai bien kiffé en fait. Ensuite on est passés à Jamie Cullum, qui m’a fait furieusement penser à Billie Joe avec son t shirt rayé. Pendant son set on s’est assises devant l’autre scène, en attendant the Hives. Une bande de petits merdeux d’ados à côté de nous avait un vouvouzela et s’amusait à souffler dedans toutes les 3 secondes, pendant que Cullum chantait. Aaaaah, le respect des artistes qu’on aime pas forcément…Accessoirement on a passé une bonne partie des concerts dans un nuage de marijuana, j’aurais pas aimé me faire contrôler par les flics en sortant du festiv mais bref. On était un peu inquiètes quand même vu la concentration de personnes vraiment jeunes autour de nous. On s’est dit que ça allait faire mal d’être aussi près de la scène. On s’est un peu reculées, et puis on a vu des roadies-ninjas débarquer sur scène. Ok, je suis où en fait ? J’alerte une sista par texto « c’est normal ». Ok donc. Et puis les Hives sont arrivés et ils ont foutu un bordel pas possible dès la 1ère note. J’ai mieux résisté que j’aurais cru quand même, contrairement à la meuf devant moi qui s’est assise par terre parce qu’elle se sentait mal. « Faudrait qu’elle sorte là c’est dangereux hein » « nan nan ça va » ah bah écoute fais toi écraser hein. Bref the Hives très bien, le chanteur nous a fait marrer à parler français avec son accent suédois, ses autocongratulations et ses sauts de cabri. Une très bonne énergie, une foule conquise, un groupe vraiment sympa sur scène, avec une bonne humeur communicative, un final hallucinant sur Tick Tick Boom, donc parfait. Désolée pas de photo, j’avais pas envie de perdre mon appareil dans la bataille. Mais ceux qui me connaissent reconnaîtront peut être mon magnifique dos sur cette vidéo :

Et puis après, c’est Jamiroquai qui s’est pointé. Je le sentais pas mais j’avais quand même hâte de voir ça. Et puis d’un coup, l’épreuve du concert de Lenny Kravitz en 2012 m’est revenue en pleine tête. Des jams de 10 minutes à la fin de chaque chanson, si bien qu’au bout d’une demi heure on avait eu 3 chansons. Ca m’a saoulée, du coup on s’est tirées pour aller chercher une crêpe. La seule différence avec Kravitz, c’est qu’au moins JK avait l’air content d’être là et nous a pas paru à des années lumières de nous tellement il était mieux que nous. C’est déjà ça. Mais les jams nan hein, NAN bordel !

P1060428

On se dirige vers l’autre scène pour accueillir notre dernier concert pour cette année : Vampire Weekend. Je crois qu’ils pourraient obtenir le prix du groupe le plus chou de l’histoire des groupes. Du haut de ses 29 ans, le chanteur, Ezra de son petit prénom, pourrait à l’aise passer pour un lycéen que t’as envie de prendre dans tes bras pour lui faire un gros bisou sur la joue. Mais sinon, si on veut rester dans du sérieux, musicalement c’était bien sympa. A un moment il y a eu une petite baisse de régime mais ils ont réussi à nous réveiller avec Diane Young, A-Punk et le fameux Wallcot, dédicace à Eléo.

P1060445 P1060440

Après toutes ces émotions, on a trainé nos vieilles carcasses jusqu’à la navette, puis jusqu’à la voiture, puis jusqu’à Lyon, puis jusqu’à la douche, puis jusqu’au pieu à 3h30. C’était ce weekend, à l’heure où j’écris on est mercredi soir, et j’ai toujours pas récupéré. Je suis vieille. Et je remets ça quand tu veux. Mais pas l’année prochaine puisque je devrais être à l’autre bout de la planète, si tout se passe bien. Donc rendez vous en 2015.

Lulu

Publicités

A propos Lulu

J'aime : Lyon la musique mes sistas mes camarades de culture le Nutella et l'Ovomaltine Crunchy la rebel tooth de Matt Bellamy les expos d'art contemporain parce qu'on rigole bien les éditions "pour les nuls" préparer mes voyages le thermomix de ma maman J'aime pas : Avoir les cheveux mouillés me lever le matin pour aller au taff que Facebook s'estime propriétaire de moi Etre malade les cruches les imprimés léopard et les jupes en sky
Cet article, publié dans Concerts, Musique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Musilac 2013 – Aix les Bains, 13 et 14 Juillet

  1. Eldo dit :

    tu m’as tuer avec l’histoire de Phoenix :lol: et VW sont tellement adorables c’est dingue, je veux les voir une fois par mois pour me redonner le sourire et confiance en la vie et tout ça tout ça

    et juste, « (on aime pas l’électro, ceci explique cela) » tu sais que la prog des nuits secrètes est quand même vachement électro rassure-moi? :lol: jaune

    • Lulu dit :

      Ouais mais je me comprends pour l’électro^^. Là c’était juste un mec derrière ses platines avec du boum boum, moi je trouve ça bof.

  2. le trucker dit :

    mais non lulu tu n’es pas vieille, tu es toujours jeune, séduisante, etc etc

  3. Anonyme dit :

    Moi je plussoie le batteur de Vaccines

Je suis sure que tu as quelque chose d'intéressant à dire :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s