Latifa Echakhch, Huang Yong Ping et Gustav Metzger@MAC de Lyon, 17/02/2013

Je sais pas si vous vous rappelez, mais ma dernière visite au Musée d’Art Contemporain de Lyon a été TRÈS décevante. On a pas pu rigoler, et pas pouvoir rigoler quand on va à une expo d’art contemporain, c’est comme faire des crêpes et pas avoir de Nutella : autant pas en faire. Du coup je mettais beaucoup d’espoir dans la nouvelle expo du MAC. Et j’avais raison.

Bon ok, c’est pas vraiment comparable parce que pour cette expo j’ai fait la visite commentée alors que pour Cage j’étais seule avec moi même. Donc forcément on vit pas le truc de la même manière quand on a des explications. Enfin, des explications… »l’artiste ne nous a pas donné d’indice, toute interprétation est possible ». SU-PER. Pour ceux qui le savent pas encore, dans la vraie vie je suis juriste. Donc je suis psychologiquement programmée pour trouver des textes et des explications à toutes les situations merdiques du droit du travail (et dieu sait s’il y en a. Un jour je vous ferai une compil des histoires les plus dingues que les employeurs nous racontent, ça vaut son pesant de cacahuètes). Du coup quand on me dit « nan mais c’est comme tu veux » je suis en panique. Un peu comme quand mon prof de guitare me dit « bon bah voilà là tu peux faire une petite impro ». Il est mignon.

Donc on commence par Huang Yong Ping. Il est chinois et vit en France depuis plus de 20 ans. Comme tous les artistes contemporains, il est complètement perché. Il expose des statuettes chinoises pas déballées de leur caisse par exemple, parce qu’en Chine les statuettes bouddhistes sont considérées comme de simples objets, pas des oeuvres d’art, alors que chez nous c’est l’inverse. Et soit disant qu’en exposant les statuettes dans les caisses, on voit ce double sens Orient/Occident. Ouais ouais…

P1050493

Un autre exemple avec cette bestiole mi loup mi poisson qui va mordre à l’hameçon d’une canne à pêche tenue par un ange et faite de Bouddhas et de Jésus… Jésus/Bouddha… Orient/Occident… Nan toujours pas ?

P1050480

Ah oui il a aussi une sculpture d’éléphant échoué. C’est sur celle là qu’il a pas donné d’indication. Pas de panique, c’est pas un vrai éléphant empaillé. Le chien en revanche, c’est un vrai mort. Alors le fait qu’ils soient l’un à côté de l’autre est ce que ça veut montrer la différence entre la mort et la vie, j’en sais rien, ils pourraient pas mettre des sous titres sérieux ?

P1050472

P1050473

On continue dans le bon goût avec Bouddha qui se fait bouffer les boyaux par des vautours. « Mais il a l’air content ». Ah bah s’il est content alors on est tous rassurés.

P1050489

Et pour finir, le clou du spectacle c’est ça :

P1050484

En gros, c’est un amas de papier journal passé à la machine à laver. Les sculptures sont censées représenter des tortues (mais je me rappelle plus pourquoi). A l’origine l’oeuvre était beaucoup plus petite et les feuilles étaient tirées de livres d’Histoire, pour je crois mettre en lumière le fait que les chinois ont une vision biaisée de l’Histoire compte tenu de ce qu’on leur apprend, et qu’une fois arrivés en Occident ils se rendent compte de tout ce qu’on leur a caché. Et donc  pour faire les gros tas, il a pris les journaux gratuits distribués dans le métro. Il a foutu en l’air 3 machines à laver et a fini par faire ça à la bétonnière. Tention ça rigole pas.

P1050486

Ensuite, Latifa Echakhch. Elle est franco marocaine et j’ai RIEN compris à ce qu’elle fait mais bizarrement j’ai trouvé super classe, noir et blanc, graphique, poétique, bref ça m’a laissé une bonne impression. Là on voit des cailloux sur des jeux de carte, entourés de toiles rondes (apparemment ils appellent ça des tondi). Très simple à comprendre, je vois même pas sur quoi vous bloquez. Et donc pour faire ses toiles en fait elle s’est mise au dessus avec une pipette et elle a laissé goutter l’encre. Parce que oui, un artiste, ça a du temps à perdre.

P1050502

P1050504

P1050506

Dans la salle d’après on a une forêt de chapeaux melon remplis plus ou moins d’encre. Et ça veut dire quoi ? Eh bah on sait pas. C’est chiant hein ?

P1050512

P1050516

Ah oui, j’ai eu mon moment de gloire tiens. Je vous re-situe le truc : je suis en visite commentée au musée d’art contemporain. Avec donc des vieux et des étudiants en art, et moi. On voit à nos pieds une oeuvre. Enfin une oeuvre…Des baskets contre un mur. Donc la guide nous explique que l’oeuvre s’appelle « skins » et nous explique que ça a peut être un rapport avec les skins party parce que c’est des baskets d’ado. Là tout le monde se demande ce qu’est une skins party. Tout le monde sauf moi, parce que j’ai matté les 2 premières saisons de Skins et que je sais très bien ce que c’est. La guide m’entend « ah bah vous allez nous expliquer ce que c’est » « je crois pas nan » « mais si ». Et tout le monde me regarde en attendant une explication Vous savez ce que c’est une Skins party ? C’est une orgie d’ados avec du sexe, de l’alcool, de la drogue, des MST, etc. J’ai du expliquer ça à des vieux et des étudiants en art. Voilà pourquoi à l’école, quand je savais la réponse, je ne levais JAMAIS la main. Trop risqué.

Enfin bref, on finit rapidement avec Gustav Metzger. Rapidement parce qu’on est resté environ 3 minutes devant son oeuvre. Des grands panneaux qui projetaient des images chelou pendant 13 minutes. C’était naze, du coup on est parties.

P1050521

Bien sûr, comme d’hab, on a été interrogées par quelqu’un qui voulait notre sentiment sur l’expo. Comme on est sympas on a répondu et à la fin il a dit « tranche d’âge 18-24 ans hein ? » « Ouais ouais voilà ». C’est beau de rêver.

Donc bref, cette fois ci on a pu bien se marrer quand même contrairement à la dernière fois, mais pour l’instant rien ne surpasse l’expo de Combas. Respect bro.

Et donc tout ça c’est visible au Musée d’Art Contemporain de Lyon jusqu’au 14 Avril. Have fun !

Lulu

 

Publicités

A propos Lulu

J'aime : Lyon la musique mes sistas mes camarades de culture le Nutella et l'Ovomaltine Crunchy la rebel tooth de Matt Bellamy les expos d'art contemporain parce qu'on rigole bien les éditions "pour les nuls" préparer mes voyages le thermomix de ma maman J'aime pas : Avoir les cheveux mouillés me lever le matin pour aller au taff que Facebook s'estime propriétaire de moi Etre malade les cruches les imprimés léopard et les jupes en sky
Cet article, publié dans Art, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Latifa Echakhch, Huang Yong Ping et Gustav Metzger@MAC de Lyon, 17/02/2013

  1. wendy dit :

    Parfois (et c’est souvent) avec des œuvres d’art contemporain on se dit « bah moi aussi ça je pourrai le faire » ou encore « un gamin de 3 ans serait le faire ». La différence c’est que c’est un artiste qui l’a fait, il a apposé une signature et surtout il a eu une idée (même si c’est peindre une toile d’une seule couleur et que ça va se vendre des milliers d’euro).
    Les mystères de l’art contemporain ! et ses pépites aussi !
    On a l’impression parfois, souvent aussi, que peut être ils ont fumé autre chose que de la nicotine.

    • Lulu dit :

      Je sais plus où j’avais vu un truc du genre « l’art contemporain c’est « j’aurais pu le faire » « oui mais tu ne l’as pas fait » ». Ca résume assez bien.
      Et effectivement, ils doivent avoir pris pas mal de trucs pour ne serait ce que penser à créer certaines oeuvres. Mais bon moi ça me fait marrer, et même que des fois je comprends, et là c’est encore + cool.

Je suis sure que tu as quelque chose d'intéressant à dire :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s