« Attention Benjamin derrière toi c’est affreux ! » ou les clichés du film d’horreur

Je suis de la génération Scream, celle des films d’horreur nouvelle génération. Et j’adore me faire peur. Pourtant, il faut bien le dire, la plupart des films d’horreur utilisent les mêmes ficelles pour nous faire sursauter.  Cette semaine je suis allée voir Possédée (c’était cro bien) et en sortant, mon copilote m’a dit « tu devrais faire un article sur les clichés dans les films d’horreur ». Mais quelle bonne idée !! Alors comme je n’ai aucune personnalité et que je suis très influençable, je m’exécute.

1) La lumière bordel !

Ca, c’est LE truc qui est présent dans TOUS les films du genre. La fille (oui c’est souvent une fille) se pointe dans une pièce, tout doucement, avec la musique qui fait peur, et elle fouille la pénombre du regard. Ca ne lui vient pas à l’esprit une seule seconde d’allumer la lumière pour voir quelque chose. Nan nan c’est quand même vachement mieux d’avancer dans le noir quand un tueur sanguinaire est à tes trousses nan ? Dans Possédée, la mère de la gamine possédée entend du bruit dans la cuisine. Déjà elle y va touuuut doucement (alors que bon, t’es chez toi, t’entends du bruit, y a rien qui te fait dire qu’un monstre est dans la cuisine mais bref) et puis quand elle voit sa fille par terre devant la porte du frigo en train de bouffer de la viande crue et lui hurler un truc chelou à la gueule, elle se dit pas « je vais allumer pour voir ce qui se passe », nan bah nan elle lui dit « chérie viens vers maman, te cache pas derrière la table j’arrive pas à te voir ». C’est là que tu te dis « LA LUMIERE BORDEL !! ».

Bon, des fois, elle essaie d’allumer la lumière et l’interrupteur ne fonctionne pas. Là ok, c’est pas de bol. Mais tu dois bien te douter qu’il faut pas aller par là du coup. Eh bien pas elle.

2) S’enfuir dans la forêt/un terrain vague/sur une route déserte

Quand la fille (oui, c’est souvent une fille) est poursuivie par le méchant, elle se sauve (c’est déjà ça). Oui mais pas n’importe où. Déjà en général elle se trouve dans une maison isolée. Du coup quand elle se tire de chez elle en courant (et souvent pieds nus d’ailleurs) il n’y a rien à perte de vue. Ou une forêt bien sombre. Donc forcément, elle y va. Et là elle court en se retournant souvent pour voir où est le tueur. En général elle le voit se rapprocher de plus en plus, jusqu’à ce qu’elle ne le voit plus du tout. Du coup elle s’arrête et se retourne pour le chercher. Elle le trouve pas et quand elle se re-retourne, BIM ! Il est devant elle ! Oui, quand le tueur disparaît d’un coup, il est TOUJOURS derrière toi. Il est malin le tueur.

Une variante : elle court, elle court, elle court, et puis elle trébuche sur une racine d’arbre. C’est là que le tueur lui tombe dessus. Ah oui et le tueur il te court pas après. Il marche. Mais plus vite que quand toi tu cours.

3) Tu es noir ? Ton espérance de vie est limitée mon ami…

Ca c’est un truc que j’ai jamais compris. Pourquoi le noir (ou n’importe quelle minorité visible hein) meurt TOUJOURS en premier ? Le tueur, en + d’être un tueur, serait-il raciste ? Ou alors ce serait le scénariste ? Ou le mec qui fait les casting ? Bref en tout cas c’est souvent pareil : le noir ne croit pas à tes conneries de tueur fou dans la ville. Il se casse tout seul, il en a marre de ta gueule, il a pas peur lui ! Jeune ignare…A la minute où il se retrouve seul, BIM, il se fait égorger. Et du sang sort de sa bouche, tout le temps.

4) « Y a quelqu’un ? Qui est là ? »

Alors déjà, la fille (oui, c’est souvent une fille) frappe à la porte de sa pote/son mec/une vieille qui doit lui raconter une légende urbaine/etc. La baraque est forcément lugubre, le truc où tu vas pas sauf si on te dit que Matiou t’y attend (et tu trouves ça logique parce qu’il aime bien les trucs mystiques). Bref elle frappe quand même. Une fois, 2 fois, et puis par miracle, la 3ème fois la porte s’entrouvre, comme si on s’était appuyé dessus et que par chance (ou pas) elle était pas verrouillée. Alors à ce moment là déjà elle devrait se dire que c’est louche, et ne pas entrer toute seule (déjà parce qu’elle est pas chez elle, et ensuite parce que ça pue comme situation). Mais elle entre (parce qu’elle est trop conne et qu’elle a jamais vu de films d’horreur de sa vie). Et là, elle prononce LA phrase présente dans tous les scripts de films d’horreur : « Y a quelqu’un ? ». Bien sur qu’il y a quelqu’un : soit la pote/le mec/la vieille qui devait raconter une légende urbaine/etc., est là mais un peu mort(e) dans des circonstances…inventives, soit le tueur l’attend et va lui faire sa fête. Tsss, newbies…

5) Le temps de merde

Ouais dans les films d’horreur il y a toujours au moins une scène où il pleut, la nuit. Histoire de plus facilement trébucher, de pas voir à 2 mètres quand t’es en bagnole (et de donc te prendre de plein fouet un mec qui se balade hétéroclite sur une route de campagne avec ce temps, que tu laisses pour mort mais qui ne l’est pas, qui a relevé ta plaque d’immatriculation, se rappelle de ta gueule et de celles des passagers et va tous vous buter jusqu’au dernier. NORMAL), et de pouvoir faire un concours de tee shirts mouillés entre futures victimes. La pluie, la boue, la nuit, c’est la base.

6) Les enfants sont flippants

Vous l’avez sûrement remarqué, les gosses dans les films d’horreur sont toujours un peu dérangés. Ils vous regardent avec des yeux de psychopathes, voient des trucs qu’on voit pas, chantent des chansons enfantines qui nous donnent envie de nous planquer derrière le canap, et nous font même des sourires absolument pas rassurants. Je l’ai toujours dit : les mômes, c’est le mal. Les bonnes soeurs et les prêtres aussi.

7) Le méchant meurt toujours 2 fois. Au moins

Tout au long du film, les gens sont super faciles à tuer. Un petit coup de pelle et hop, mort. Mais le méchant, lui il lui en faut beaucoup plus. Plusieurs balles, une GROSSE chute, un truc bien quoi. Mais même quand la fille (…non rien) lui a bien fait sa fête et qu’elle est toute contente, eh bien non. C’est pas fini. Le mec a l’air mort (et puis qui ne le serait pas après tout ça ?) mais d’un seul coup il se relève comme si de rien n’était et repart à l’attaque. Ça ou alors tu regardes ailleurs 2 secondes et quand tes yeux se posent là où il devrait être, le corps a disparu. Just like that.

Tout ça pour dire que même si je sais pertinemment ce qui va se passer, que le noir va mourir, que la lumière ne fonctionnera pas, et qu’il faudra tuer plusieurs fois le malade, je peux pas m’empêcher d’être fine excitée quand un nouveau film d’horreur sort. On sait jamais, peut être que cette fois il y aura un budget ampoules…

Lulu

Publicités

A propos Lulu

J'aime : Lyon la musique mes sistas mes camarades de culture le Nutella et l'Ovomaltine Crunchy la rebel tooth de Matt Bellamy les expos d'art contemporain parce qu'on rigole bien les éditions "pour les nuls" préparer mes voyages le thermomix de ma maman J'aime pas : Avoir les cheveux mouillés me lever le matin pour aller au taff que Facebook s'estime propriétaire de moi Etre malade les cruches les imprimés léopard et les jupes en sky
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour « Attention Benjamin derrière toi c’est affreux ! » ou les clichés du film d’horreur

  1. Kaoutar dit :

    Non rien d’intéressant à dire mais je ris ….à gorge déployée :))) parce que vous arrivez à exprimer des choses si évidentes que je ressens aussi, qui m’exaspèrent aussi surtout dans les films d’horreur…Je dois être vraiment abrutie pour continuer à y prendre du plaisir (à certains pas tous) alors que oui je sais que c’est des trucs aberrants et flippants dans le scenario…:))
    « Possédée » je l’ai vu pas plus tard qu’hier (c’est d’ailleurs en cliquant dessus ce nom que j’ai atterri ici…:)) cette scène ou sa maman s’entêtait à vouloir l’attraper dans l’obscurité de la cuisine alors qu’elle voyait bien qu’il y avait un truc qui clochait…..ça m’a frustrée à mort…..je voulais la tirer hors de sa cuisine et lui dire d’aller juste mettre ses pantoufles (quelle idée aussi de la faire descendre pieds nus :))
    mais j’ai aimé le film uniquement parce que j’aime les acteurs… Rares sont les films d’horreur qui me branchent vraiment justement peut être à cause de la tendance des cinéastes à se payer notre tête :))
    C’est peut être pour ça que l’exorciste est resté inégalable, presque tout a été filmé cru en pleine lumière sans tout ce superflu de musique …d’obscurité destiné à maintenir le suspens …
    En tout cas merci pour ce so funny partage :)))

    • Lulu dit :

      Merci ! :-) Effectivement c’est une sorte de guilty pleasure, et puis on sait que c’est pas crédible, on voit les trucs venir à des kilomètres mais c’est quand même bien fun de se faire peur. Et puis il y a quand même pas mal de films qui tirent leur épingle du jeu (genre Tchernobyl Diaries récemment, et The Secret qui même si ce n’est pas réellement un film d’horreur m’a bluffée).
      Enfin bref merci d’être passée et merci si tu restes :-)

Je suis sure que tu as quelque chose d'intéressant à dire :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s