Muse@Bercy et @Nantes – 18 et 22 Octobre 2012

Comme je vous le disais la semaine dernière, je suis partie en tournée avec Muse cette semaine. Jeudi soir j’ai assisté au concert de Bercy, et hier soir je suis allée à Nantes. Je ne suis pas folle vous savez. Il n’y aura qu’un article parce que bon, c’est Muse, les concerts sont plus ou moins millimétrés et peu différents les uns des autres.

Déjà j’ai pas de photos pour Bercy parce que j’ai oublié l’appareil dans ma valise, à la consigne. C’est malin hein ? On est arrivées super à la bourre, à 19h, il y avait 45 minutes de queue (jusqu’à la cinémathèque pour ceux qui situent) et on est entrées dans la salle en plein milieu du set de The Joy Formidable. Pour Nantes on s’est mieux préparés, on est arrivés dans la salle vers 19h je crois.

The Joy Formidable c’est sympa mais ils font des intros et des outros de 15 mètres de long, et à un moment t’as juste envie de leur dire stop/raccourcis ta chanson s’il te plait. Et si vous croyez que c’est que pour le live, détrompez vous, dans leurs albums c’est pareil. A part ça ils ont une bonne énergie sur scène.

Pour Bercy on était juste à gauche de la régie, très loin de la scène. On a pu voir Tom Kirk s’affairer, et puis Ô surprise, la future madame Bellamy, aka Kate Hudson, était parmi nous aussi avec son fils, Ryder. Pas de Bing à l’horizon, on apprendra plus tard dans la soirée que bébé a quand même vu son papa jouer. Si vous aviez vu le sourire béat/niais de Madame quand son cher et tendre est monté sur scène, si ça c’est pas une femme amoureuse (teupu. Euh pardon.).

Pour Nantes, la salle étant beaucoup plus petite, peu importe où on était dans la fosse, on voyait super bien. On avait eu des échos de la 1ère date de la tournée, à Montpellier, et ça promettait quelque chose de grandiose. Et oh que oui…

Après de longues minutes/heures d’attente, les lumières s’éteignent enfin et la foule pousse un hurlement de joie, pour certains c’est quand même leur dépucelage de Muse (alors que moi je suis une slut de leurs concerts, Nantes était mon 8ème). Ils commencent par Unsustainable. Matt avait dit dans une interview qu’il la verrait bien en intro et oh my Bellamy quelle claque ! Cette chanson est juste parfaite, tout à fait à sa place et elle annonce un truc de fou. Le groupe arrive au moment de la partie dubstep et fait son petit bazar. La musique se termine, ils sont forcément acclamés et enchainent directement avec Supremacy. J’en étais déjà tombée raide dingue à l’Olympia, mais dans une grande salle (surtout à Bercy) c’est épique. Certaines de leurs chansons sont taillées pour les stades, et je frissonne rien qu’à l’idée d’entendre celle ci au Stade de France l’été prochain. C’est aussi super rigolo d’entendre le public « chanter » « your suuuupremacyyyyyyyy » on est juste pitoyables mais c’est tellement bon ! Après ça Matiou nous lance un « bonsoir Paris/bonsoir Nantes ! » et dans ma tête je me dis « aaaaaawww ». Je ne suis toujours pas folle vous savez.

C’est là que le concert de Bercy diffère de celui de Nantes. Avec Muse, une fois qu’une setlist est lancée, on est rarement surpris sur les 15 dates qui suivent. Généralement ils choisissent 2 chansons qu’ils jouent à tour de rôle un soir sur 2. Sur cette tournée il y en a pour l’instant 4 : Map of the Problematique couplée avec Hysteria, et New Born avec Stockholm Syndrome. A Bercy, on aura droit à Map. Je suis un peu triste parce qu’Hysteria est démente en live, mais j’ai vachement de bol parce qu’il la font à Nantes et que je peux hurler « I WANT YOU NOOOOW, I WANT YOUUU NOOOOOOOOOW » et faire « tudududududududududu » pendant le solo pour énerver les puristes qui supportent pas qu’on chante sur un solo de Muse (c’est tellement con un puriste).

(ouais je sais elle est pourrie mais elle me fait rire)

Après ça, ils enchaînent avec Supermassive Black Hole, et c’est là qu’on découvre réellement la scène. Parce que ouais il faut que je vous la montre, la scène. Il y a une longue allée qui passe derrière Dom et qui fait le tour de la scène, pour que Matiou et Chris puissent gambader et nous faire coucou d’un côté et de l’autre. Il y a une petite avancée pour que Matt puisse aller faire son lover devant les fans (AAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!), et puis surtout, il y a cette pyramide inversée modulable, suspendue au dessus de la scène et qui est tout simplement merveilleuse. Les gens hurlent en découvrant le spectacle, c’est dans ces moments là que je me dis que j’ai pas foutu mes 70€ à la poubelle et que rien que pour voir ça, ça en vaut carrément la peine.

Ensuite on a droit à Resistance, qui reste super émouvante en live, avec la foule qui chante et qui tape dans les mains, j’en aurais presque les larmes aux yeux tiens. Et l’excellent Panic Station (que tout le monde surkiffe). Les visuels sont marrants sur celle ci, un monstre qui ressemble vaguement au gros monstre turquoise de Monstres & cie se dandine au rythme de la chanson. Ca me fait penser au robot de Wembley qui dansait sur Supermassive dans HAARP. Ils enchaînent ensuite avec Animals (« les animals » nous dit Matt. « …or something like that ») et les gens s’excitent à mesure que le ton monte. Je me répète mais cette chanson est magnifique. Comme d’hab les visuels collent parfaitement à la musique, Tom Kirk est quand même méga doué.

Après ça, un petit jam de Dom et Chris, Matiou part faire pipi. Il revient au piano et entame Explorers, sa berceuse pour Bing. Elle est toute mignonne, un peu cheesy mais je peux pas m’empêcher de dire « aaaaw » à chaque fois que je l’entends. Et puis ça nous permet de nous calmer parce que jusqu’à maintenant on a pas eu beaucoup de possibilité de reprendre notre souffle. Il reste au piano et nous explique qu’ils vont nous jouer un vieille chanson du 1er album (« SHOWBIIIIIIIIIZ !! ». Nan mec arrête, c’est lourd) et les premières notes de Falling Down résonnent dans la salle. Après des « HAAAAAAAAAAAAAAAAN !! » de fans aigris qui réclamaient des chansons de Showbiz, le silence s’installe et ce moment est magique. Sur la pyramide inversée, des feuilles mortes tombent au rythme de la chanson, ouaouh quoi. Une fois qu’ils nous ont bien mis les larmes aux yeux, Matiou se lève, prend sa guitare et joue les 1ères notes de…Host O_o (oui je sais, je fais des smileys comme les djeuns mais des fois on arrive pas à mettre des mots sur ce qu’on ressent, bah là c’est exactement ça). La claque monumentale, même si c’est court, même s’ils ne jouent que la 1ère minute, j’ai les larmes aux yeux aussi bien à Bercy qu’à Nantes. C’est par-fait.

Mais on se réveille rapidement parce que c’est l’heure de Time is Running Out. C’est une tradition, c’est LA chanson sur laquelle les fans chantent tous seuls deux phrases + sautent comme des dingues pendant le refrain. Certains vous diront qu’il est temps de la virer des setlists, bah moi je veux pas, je la trouve géniale en live et je veux chanter les « ouhouh yeahyeahyeaaaaaaah » jusqu’à en perdre ma voix. Après ça, c’est Chris qui s’avance sur le devant de la scène et Matiou va se poster à côté de Dom. Et cette fois ci, c’est Liquid State que le bassiste nous offre. A Bercy j’ai entendu un petit couac mais c’était parfait à Nantes. A la fin, Chris se tourne vers Dom et écarte les bras en faisant mine de dire « alors, c’est qui le patron ? », c’est tellement bon de le voir prendre la lumière de temps en temps (mais pas trop steplé).

Et là, quelque chose d’assez inquiétant se produit. Madness débarque et la foule est carrément hystérique. A Paris, les gens ont tapé dans leurs mains pendant la quasi totalité de la chanson. Mais sérieux…Elle est naze c’est chanson, pourquoi tout le monde est à fond dessus ? Quelque chose m’échappe. Et comme s’ils le savaient, ils ont prévu des trucs autour pour nous faire passer le temps. Déjà le lightshow est juste dément, les lasers, les visuels sur la pyramide, et puis surtout Matt a chaussé ses lunettes de soleil, sur lesquelles défilent les paroles de la chanson. Oui je sais, cet homme est fou. Et pis bon allez, la fin est chouette. Mais si on pouvait mettre genre Bliss à la place, moi je vote pour hein.

Et puis Matt lâche sa guitare pour la 1ère fois depuis les débuts du groupe et chope le micro. Il déambule sur la scène, tel Philippe Risoli dans sa belle veste argentée et s’approche de la fosse. Follow Me commence. C’est donc une première dans l’Histoire du groupe, c’est assez perturbant la 1ère fois et c’est ridiculement rigolo. Mais moi je me fais très rapidement à pas mal de choses donc bon. Par contre, ce à quoi je ne me fais pas, c’est Undisclosed Desires. Je pensais qu’on en avait fini avec cette daube, eh bien non, ils nous la ressortent sur cette tournée. Toujours pas de guitare, et là Matt descend carrément serrer des mains aux premiers rangs (bowdel mais pourquoi je suis pas au premier rang ?). Ca aussi c’est perturbant cet instant Bono, mais déjà à Nantes je m’y suis faite, comme quoi.

Et puis parce que les chansons de merde, ça va bien un moment, la Manson rugit et je me mets à hurler (oui, je hurle quand je suis contente), Plug In Baby ! J’étais deg de pas l’avoir eue à l’Olympia, ça fait tellement de bien de l’entendre et de chanter sur l’intro pour faire rager les aigris ! De sauter de toutes ses forces pendant le refrain. De brailler « MY PLUG IIIN BABYYYYYYYYYYYY, CRUCIFIES MY ENEMIIIIES, WHEN I’M TIRED OF GIVIIIING, WOOOOOOOH ». Pitin mais que c’est bon !!

Là, une petite surprise nous attend. La scène se transforme en une roulette géante. La boule est lancée et on a le choix entre 2 chansons : Stockholm Syndrome et New Born. Perso j’ai un gros faible pour SS. Du coup, quand c’est celle ci que la roulette choisit à Paris, je suis comme une dingue. Et puis du coup, quand c’est New Born qui est jouée à Nantes, je suis super contente parce que j’ai eu les 2. Oui je me contente de peu. C’est quand même vachement chouette comme idée, je me demande où ils vont chercher tout ça. Et puis je me dis qu’heureusement que c’est un match entre 2 chansons sympas, parce que Guiding Light vs Showbiz, je pense que j’aurais pu mal le vivre. Bref à la fin de la chanson, le groupe est littéralement avalé par la pyramide et disparaît. Isolated System démarre, avec un clip vidéo. Les gens essaient de taper dans leurs mains mes leurs chromosomes français les empêchent d’être en rythme. Là encore mise en scène super originale, un moyen de faire une pause pour le groupe et de calmer la foule (un connard à Nantes crie un truc du genre « rien à foutre des images on veut de la musique », je lui collerais bien mon poing dans la tronche mais j’ai décidé d’arrêter). Comme d’hab avec eux je suis conquise.

Matt et Chris reviennent, il me semble que c’est là que Matt dit à Nantes « noozémon le Fwonce! » (traduisez qu’ils kiffent la France). Il explique aussi quelques chansons avant qu’ils sont venus à Nantes il y a 6 ans et demande qui était déjà là à l’époque. Une forêt de mains se lève et je suis super jalouse parce que moi, y a 6 ans, bah j’étais pas là. Bref revenons à nos moutons. C’est l’heure d’Uprising. Les fans de Dom seront ravies, il a donné de sa personne pour cette chanson. Il s’est transformé en ninja et tue les méchants traders à l’aide de ses baguettes. Je vous raconte pas de conneries, ça se passe sous nos yeux, sur grand écran. C’est super marrant à voir, et ridiculement rigolo aussi. Il lui fallait bien son heure de gloire vu que lui n’a pas le droit de chanter (Désolée j’ai aucune photo potable, peut être que j’en récupérerai plus tard).

Et là, c’est le drame. A Montpellier, Knights avait été jouée en clôture. Donc on espérait que nous aussi on l’aurait à la fin et pas avant le rappel. Pas de bol, ni à Nantes, ni à Paris. Chris sort son harmonica et commence à jouer. A Nantes, moment de solitude, il ne fonctionne pas. Il le jette dans la foule et en demande un autre…Qui ne fonctionne pas non plus. Nouveau balançage dans la foule, 3ème essai, et c’est le bon ! Puis Knights démarre, on saute, on hurle, on danse, on tape des mains, on chante, mais qu’est ce que j’aime ce moment.

Et puis le groupe s’en va. A Paris, les gens ne sont pas au courant qu’il y a des rappels dans les concerts et plusieurs personnes partent. Bah ouais hein faudrait pas avoir les bouchons en sortant…et ça se dit fan. Et ça prend la place d’un VRAI fan et ça ne reste même pas jusqu’au bout. Perso ça m’écoeure mais bon, chacun sa vision de la musique hein. Donc bref forcément le groupe revient et nous joue Starlight. Matt essaie de nous faire chanter et nous tend son micro. Puis il se retourne vers Dom (aux deux dates) et se fout littéralement de notre gueule tellement on chante mal/faux/pas en rythme/on sait pas taper des mains (rayer les mentions inutiles). Dommage qu’il ait pas fait comme samedi soir à Madrid :

Parce que du coup nous aussi, on aurait pu se foutre de lui (c’est tellement épique cette chute).

La chanson qui clôt le concert sera donc Survival. Je suis pas une fanatique de cette chanson mais comme ils le savent, ils m’ont mis des lightshows de ouf pour m’occuper. Et de la fumée, et une fin épique, et une foule en délire, et moi qui me dit que c’est la fin. La chanson est terminée, et à Paris ils partent assez vite. A Nantes ils s’attardent un peu plus, viennent remercier les 2 côtés de la scène, nous regardent avec des étoiles dans les yeux, nous remercient encore et s’en vont.

A Bercy j’étais toute excitée à la fin du concert, et puis à Nantes, j’ai le coeur lourd parce que je viens encore d’en prendre plein les yeux et les oreilles et puis bah c’est fini. Jusqu’à au moins cet été pour la tournée des stades. Alors je m’accroche aux quelques photos (minables) que j’ai prises, à mes souvenirs, et je me dis que décidément, tant qu’ils seront dans les parages, je dépasserai jamais la puberté.

Lulu

Les setlists :

Bercy : http://www.setlist.fm/setlist/muse/2012/palais-omnisports-de-paris-bercy-paris-france-33dd0041.html

Nantes : http://www.setlist.fm/setlist/muse/2012/le-zenith-nantes-metropole-saint-herblain-france-63dd7293.html

(désolée s’il y a des fautes, il est TRES tard)

 

Publicités

A propos Lulu

J'aime : Lyon la musique mes sistas mes camarades de culture le Nutella et l'Ovomaltine Crunchy la rebel tooth de Matt Bellamy les expos d'art contemporain parce qu'on rigole bien les éditions "pour les nuls" préparer mes voyages le thermomix de ma maman J'aime pas : Avoir les cheveux mouillés me lever le matin pour aller au taff que Facebook s'estime propriétaire de moi Etre malade les cruches les imprimés léopard et les jupes en sky
Cet article, publié dans Concerts, Musique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Muse@Bercy et @Nantes – 18 et 22 Octobre 2012

  1. Pomeh dit :

    Lulu, tu gères !! J’adore la façon dont tu nous fais revivre ces moments magiques que sont les concerts de Muse, c’est tellement énorme. En plus tu as assisté à 3 concerts de Muse en quelques semaines, quelle chanceuse ! (d’autres diraient plutôt quelle folle !)
    Grâce à toi, j’ai un peu l’impression de revivre le concert de Montpellier, l’attente interminable dehors, les frissons en rentrant dans la salle, la découverte de la scène (étonnamment banale avant la levée des bâches), la folie à leur entrée sur scène, les cris de la fosse à chaque début de la chanson suivante (oui on a inauguré la playlist « officielle » de leur tournée, alors forcément ça surprend), et ce finish épique avec Knights of Cydonia ! OMG c’est tellement génial !! J’ai des images encore plein la tête, quel régal…

    • Lulu dit :

      Merciiiii ! Je dois dire que je suis un peu (beaucoup) jalouse de la setlist de Montpellier, Knights à la fin, c’est tout ce qui me manquait pour avoir une soirée parfaite : finir en apothéose sur ma chanson préférée. Mais bon, loin de moi l’idée de cracher sur Nantes et Bercy, c’était épique, je crois qu’il y a même pas de mot pour dire ce que j’ai ressenti et à quel point j’ai été émue sur Host. Bref, inoubliable, vivement le Stade de France <3

  2. Thomas dit :

    J’étais aussi au concert de Nantes, et je n’en reviens toujours pas de les avoir vu … c’était mon dépucelage de concert de Muse comme tu dis si bien, et je crois que maintenant je vais avoir du mal à aller voir des concerts d’autres artistes tellement le niveau est élevé ! Arrivé à 18h30 j’étais quand même bien placé dans les gradins (et oui j’étais avec deux filles, qui ne voulaient pas aller dans la fosse … j’y serai bien aller moi ^^), mais finalement on a passé tout le concert debout (mis à part Explorers et Falling Down).

    Je regrette un peu que l’on ne soit pas tombé sur Stockholm Syndrome car j’adore le riff de guitare, mais finalement New Born passe bien aussi ^^ Par contre Madness je l’aime bien en live, alors qu’en version studio j’aime moyen. La deuxième partie de la chanson est vraiment entrainante :) L’intro sur Unsustainable était énorme aussi … les gros frissons dans tout le corps une fois la guitare lancée ^^

    Bon par contre la première partie j’ai trouvé ça nul … le son était pourrave et les intros et outro beaucoup trop longues … bref ça ne m’a pas emballé ^^

    • Lulu dit :

      Effectivement c’est un show extraordinaire et ce que tu vois après peut te paraître fade mais tout dépend de ce que tu viens chercher. Là tu vois je rentre du concert de Skip the Use à Lyon, dans une petite salle, avec zéro décor eh bah pourtant c’était énorme. Mais de toute façon, Muse même sans lightshow et grande scène qui nous coûte la peau des fesses, ils sont monumentaux, ils ont pas besoin d’avoir tout ça pour me faire grimper au rideau.

      Pour Madness ça passe bien en live ouais, mais je me dis toujours que ce genre de chansons (comme Undisclosed) pourraient être remplacées par d’autres tellement plus belles (genre Falling away with you, on peut rêver). Menfin c’est le jeu, on peut pas tout aimer et puis visiblement les gens ont beaucoup apprécié.

      • Thomas dit :

        C’est sûr que l’on ne peut pas tout aimer :) Par exemple je n’ai pas vraiment aimé Explorers et Falling Down à la suite, ça m’a endormi plus qu’autre chose ^^ Alors oui elles sont très belles, mais j’aurai préféré deux chansons un peu plus entraînantes. Par exemple j’aurai bien aimé Map of the Problematique, Assassin, Muscle Museum (oui je rêve) ou encore Stockholm Syndrome, mais on ne peut pas tout avoir :) Mais ça reste tout de même une bonne setlist dans l’ensemble !

        Ahhh Skip The Use fait aussi parti des groupes que j’ai envie de voir, et qui passe en boucle sur ma playlist au boulot ! Rien que les vidéos sur internet donnent envie, donc j’imagine même pas la patate du chanteur sur scène !

  3. John S dit :

    Amazing photos! I’ll admit I’m too lazy to try to understand all of your blog, as I’d need to get the French-English dictionary out , but looks like you saw them more than once. Is that right? They are a special band and your photos – and I’m sure your words too – bring that out. I still think they are the love child of Radiohead and Queen – if you know what I mean!

    • Lulu dit :

      Thanks! Yes I saw them twice : last thursday in Paris (Bercy) and on monday in Nantes. Actually I saw them 3 times this month if I add the Olympia 3 weeks ago. I’m not crazy, my best friend told me she saw a guy on tv who had seen the Rolling Stones 55 times in 30 years. Monday was only my 8th time with Muse^^.

      They are indeed a very special band to me and even though they are accused of being over the top or whatever, it is what I love about them. They make me feel so good, happy and sad at the same time. They seem to have so much fun on stage and they want so bad to make it worth it for us, that I just can’t not love them. Everytime I see them, I feel 16 again and nothing else matters. I don’t feel this thing with any other band (and I listen to a lot of music).

      But I know what you mean, you can add U2! But there are worse bands than Radiohead and Queen to be compared with :-)

      • John S dit :

        I think it’s brilliant to love a band and make the effort to see them more than once in a tour. Every concert is different after all. Like you say there’s a bit of U2 in Muse too. They are a great band live, no doubt about it.

  4. fjva dit :

    Tss tss, mais non tu n’es pas folle de voir le même groupe sur la même tournée plus d’une fois. Cesse donc d’écouter les gens sans fantaisie et sans passion, PROFITE. Il n’y a que toi qui peut juger si ça vaut le coup de les voir plusieurs fois.

    • Lulu dit :

      Je les écoute qu’à moitié, c’est ma marque de fabrique de pas être influencée par les autres :-). Merci pour le reblog, again and again !

  5. fjva dit :

    Reblogged this on Fan Actuel and commented:
    Review de deux concerts de Muse

  6. Bonjour, je suis tombé sur ton blog par hasard (enfin, en cherchant « Veste Matthew Bellamy nantes » sur Google, et là surprise, moi qui cherchait que l’on parle de théorie de la conspiration avec tous les triangles sur sa veste je tombe sur ton article que j’ai trouvé passionnant à lire. Moi qui n’est pas pu acheter de place ni pour Paris ni pour Montpellier ni pour Nantes, je viens de vivre à travers ta prose cette évènement… Merci pour ton article si bien écris, en plus on aime et aime pas les mêmes chansons (oui, moi aussi je me demande pourquoi tout le monde aime madness…) Enfin bon je crois que je vais faire un tour sur le reste de ton blog pour voir si il y a autre chose de sympa!

    • Lulu dit :

      Nan mais c’est une blague Madness, je vois pas d’autre explication moi…It’s not a joke, sounds like a joke.
      Et sinon merci, j’espère que t’as trouvé ta vie sur mon blog, que j’ai laissé un peu à l’abandon ces derniers temps…

  7. BB dit :

    Bonjour.J’aime bien votre blog.Je suis une fan de Muse née en 1962.Y’a pas d’âge pour aimer des belles chansons.Salut!

Je suis sure que tu as quelque chose d'intéressant à dire :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s