Douce France (2) – Dans les rues de Lyon

C’est marrant on fait toujours what mille kilomètres pour visiter des villes lointaines mais on fait jamais gaffe à l’endroit où on vit. Ça fait quelques années que j’habite à Lyon, et même si c’est une ville que je trouve magnifique, j’en connais peut être le millième. Du coup, de temps en temps j’organise quelques virées dans la ville, histoire de savoir un peu où j’habite.

Et ce weekend je suis partie à la découverte de la Croix Rousse. C’est un quartier que j’ai toujours évité, le seul souvenir que j’en ai étant une visite d’un appart super glauque quand j’étais étudiante, où la moquette était dégueu et où il fallait grimper à une échelle (cassée) pour aller ouvrir la fenêtre (cassée aussi). Depuis, j’ai jamais voulu y remettre les pieds. Mes excuses : c’est vieux, ça monte, c’est moche et c’est la merde pour les transports et pour se garer.

Et puis je me suis rendue compte que c’était légèrement LE quartier du street art à Lyon. Donc je me suis décidée à réviser mon jugement. Sans surprise, j’ai été complètement conne de passer à côté de ce quartier magnifique, vivant et qui respire la culture.

Alors déjà on va commencer par la Place Bellevue, qui comme son nom l’indique a une vue sympa (mais pas non plus exceptionnelle) mais qui a surtout…un gros caillou.

Selon la légende, un huissier a été puni par Dieu pour avoir expulsé une famille de Canuts (les Canuts, pour ceux qui sont pas lyonnais, c’était les ouvriers de la soie. Parce que oui, à Lyon il y avait beaucoup de soieries et ça a joué un très grand rôle dans l’Histoire et la construction de la ville et de son identité. C’est pour ça qu’aujourd’hui on a une réputation de bourges : à cause de la soie). Comme il avait un caillou à la place du coeur, il a été condamné à pousser un caillou qui grossirait jusqu’à ce qu’il rencontre quelqu’un de plus méchant que lui. Comme vous le voyez, ça a duré un moment. Et comme la vraie histoire est vachement moins fun, je la garde pour moi.

Lyon, c’est aussi les murs peints. D’immenses fresques murales représentant la vie de tous les jours. Je suis tombée sur le mur des Canuts mais il y en a d’autres, notamment la fresque des Lyonnais avec toutes les célébrités lyonnaises, mais je sais pas où elle est.

Ne vous fiez pas aux apparences, c’est un immense trompe l’oeil, même les toits. C’est très très impressionnant à voir. Il faut absolument que je trouve les autres.

Un peu plus loin on tombe sur le jardin de la grande Côte, un jardin en pente (comme la Croix Rousse, qui est entièrement construite sur une immense pente, la pente de la Croix Rousse donc) qui nous offre une vue de dingue sur la Saône, l’église Saint Jean (1ère photo), et sur la Cathédrale de Fourvière (2ème photo).

(Ouais je vous avais pas menti, ça monte).

Et sinon Lyon a été la capitale des Gaules. Je vais vous épargner l’histoire parce qu’on s’en fout, mais du coup on s’est un peu construits sur des ruines romaines sans s’en rendre compte et au siècle dernier on en a retrouvé pas mal, comme Fourvière, dont j’ai déjà parlé, mais aussi l’amphithéâtre des Trois-Gaules, à la Croix Rousse, découvert dans les années 60. Les gradins ont été détruits, à l’origine il pouvait accueillir 20 000 personnes qui venaient mater des gens se faire bouffer par des lions, dont la fameuse Blandine. Blandine c’est une nana qui a été donnée aux lions mais ils ont pas voulu la toucher. Du coup ils l’ont mise sur un grill brûlant, puis dans un filet pour un taureau à cornes qui a fait mumuse jusqu’à ce qu’elle meure. Eh bah c’était là (on voit même en bas à gauche le poteau) :

On plaisantait pas à l’époque.

Et puis à la Croix Rousse il y a plein de boutiques d’art, de créations de bijoux, d’ateliers de couture, etc. Les enseignes sont d’ailleurs super jolies :

Je reviendrai sur la rue des Tables Claudiennes dans l’article suivant, j’ai trop de photos pour un seul article, ça va faire planter vos ordis. Vous voyez comme je vous chouchoute ?

Sinon quoi d’autre…une devanture toute bizarre :

Et plein plein plein de street art très chouette à venir dans le prochain article donc.

Une fois en bas des pentes, on est tombées sur la place des Terreaux, une des places principales de la ville, qui accueille l’Hôtel de Ville, le Musée des Beaux Arts (mais la façade est naze donc je vous la montre pas) et le Char de la Liberté :

A la base, le char de la Liberté devait être vendu à la ville de Bordeaux (il y a toute une symbolique avec les chevaux et la Garonne, bref), mais il était beaucoup trop cher, du coup c’est Lyon qui l’a racheté, parce qu’ici on est pétés de tunes.

Ensuite on remonte la Rue de la Ré, une immense rue piétonne qui relie l’Hôtel de Ville à la Place Bellecour. Je prendrai des photos de Bellecour quand les travaux seront finis (genre un jour ils vont les finir) parce que pour le moment c’est vraiment pas très chouette. Mais juste à côté de Bellecour il y a la place Antonin Poncet, où se dresse le Clocher de la Charité, un clocher sans église (on a le sens de l’absurde) mais aussi l’Arbre à Fleur, une oeuvre de Jeong-Hwa Choi. Moi je le trouve magnifique mais c’est pas le cas de tout le monde, des vieux grincheux disent que ça dénature complètement le site.

(le Clocher est au fond à gauche, désolée j’ai pas réalisé qu’il était flou quand je l’ai pris, j’essaierai d’en prendre de meilleures (que quelqu’un me donne des cours de photos, et vite))

Et si depuis l’endroit où j’ai pris la photo, on pivote, on se retrouve sur les berges du Rhône :

Oui, Lyon c’est vraiment beau.

Lulu

Publicités

A propos Lulu

J'aime : Lyon la musique mes sistas mes camarades de culture le Nutella et l'Ovomaltine Crunchy la rebel tooth de Matt Bellamy les expos d'art contemporain parce qu'on rigole bien les éditions "pour les nuls" préparer mes voyages le thermomix de ma maman J'aime pas : Avoir les cheveux mouillés me lever le matin pour aller au taff que Facebook s'estime propriétaire de moi Etre malade les cruches les imprimés léopard et les jupes en sky
Cet article, publié dans Art, Photo, Voyages, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Douce France (2) – Dans les rues de Lyon

  1. ta baby sista dit :

    en effet ça a vraiment l’air joli, le mur en trompe l’oeil là c’est impressionnant rien que de voir la photo alors j’imagine qu’en vrai ça doit être encore plus dingue, ça me tue toujours autant ces trucs là tellement c’est bien fait, connards d’artistes talentueux :roll:

    • Lulu dit :

      Le prochain article va pas être mieux^^. Les street artistes de Lyon me tuent…Mais ouais c’est super impressionnant, c’est à voir faut que je trouve les autres mais je dois trouver le temps et la motiv, et un wingman pour venir avec moi aussi, je voyage pas seule^^.

  2. soskitos dit :

    J’étais passé à côté de cet article…sûrement le fait que Lyon ne m’attire pas a priori malgré la proximité géographique…mais je dois dire que tes photos sont belles, sympa et montrent un certain cachet de la ville. Le genre de « reportage » qui pourrait me pousser un jour à me bouger faire un tour là-bas…

Je suis sure que tu as quelque chose d'intéressant à dire :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s