Expo : l’araignée Chiharu Shiota monte à la gouttière de la Sucrière

Ca faisait un moment que je lorgnais cette expo. Mais il a fallu un pont pour trouver le temps d’y aller (genre je suis tellement overbookée).

Chiharu Shiota, comme son nom l’indique, est japonaise. Elle vit à Berlin depuis 1996 et elle est connue pour son art très très très spécial : utiliser de vieux objets (pianos, lits, chaises, etc.) et tisser autour un immense réseau de fils de laine. Apparemment c’est censé explorer les relations entre le passé et le présent. En gros ça donne des trucs comme ça :

Si ça vous rappelle The Grudge, rassurez vous, vous n’êtes pas seul(e).

Donc vendredi j’ai pris ma camarade de culture par le bras et on est allées à la Sucrière, une salle culturelle lyonnaise située dans le quartier de Confluence, le nouveau coin hype (et donc hors de prix) de Lyon. Chiharu Shiota y expose son « labyrinth of Memory » du 4 Mai au 31 Juillet. Je voulais vraiment voir ça en vrai, ayant été très impressionnée par les photos que j’avais pu voir sur le net.

L’expo a lieu dans une seule et unique salle. 16 robes blanches sont disposées le long de la pièce, toutes reliées entre elles par un seul et même tissu. Chiharu Shiota s’est aidée du plafond, des murs et des piliers pour emprisonner les robes dans sa toile de laine. Elle a laissé un tunnel tout autour de l’oeuvre pour qu’on puisse faire le tour de la pièce et voir la toile sous tous les angles. Et je peux vous dire qu’en vrai, c’est TRES impressionnant. J’imagine le travail colossal qui a été nécessaire pour arriver à ce résultat et rien que pour ça je l’admire. Une des animatrices de l’expo disait que le tissage avait duré des semaines et qu’elle avait aidé l’artiste, et que la nuit elle rêvait de pelotes de laine. Tu m’étonnes.

Bref comme je suis sympa, je vous ai pris quelques photos. Ca ne rend forcément rien par rapport à ce que c’est quand on le voit de ses propres yeux, mais ça donne un aperçu :

L’atmosphère qui se dégage de cette pièce est vraiment unique. On a l’impression de s’enfoncer dans la forêt enchantée, on s’attend presque à voir surgir un chasseur ou un dragon au coin d’un fil. L’alignement parfait des robes nous donne l’impression d’avoir un jeu de miroirs qui se répète à l’infini, et on a la sensation que les objets, par cette toile, sont figés dans le temps (je suppose que c’est ce qu’elle veut dire par « explorer le passé et le présent). Ouais je sais c’est super profond tout ça. Bref c’est vraiment une sensation irréelle, on est clairement dans un autre monde.

Bon, je reconnais hein, c’est assez spécial quand même. Moi même j’avoue que 8€, pour une seule oeuvre (si titanesque soit elle), ça m’a un peu fait mal sur le coup. Mais finalement je ne regrette pas d’y être allée, ce n’est pas tous les jours qu’on peut voir un tel travail et ça change des peintures (il faut bien se diversifier). En plus de ça, on a pu visiter les quais de Confluence et le nouveau centre commercial de riches, et c’était quand même vachement sympa.

Lulu

Publicités

A propos Lulu

J'aime : Lyon la musique mes sistas mes camarades de culture le Nutella et l'Ovomaltine Crunchy la rebel tooth de Matt Bellamy les expos d'art contemporain parce qu'on rigole bien les éditions "pour les nuls" préparer mes voyages le thermomix de ma maman J'aime pas : Avoir les cheveux mouillés me lever le matin pour aller au taff que Facebook s'estime propriétaire de moi Etre malade les cruches les imprimés léopard et les jupes en sky
Cet article, publié dans Art, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Expo : l’araignée Chiharu Shiota monte à la gouttière de la Sucrière

  1. Camarade de culture dit :

    Comme toujours je crois qu’il serait vraiment très intéressant d’avoir une petite discussion sympathique avec l’artiste pour comprendre exactement le but de tout ça. Parce que oui c’est un travail énorme, oui c’est impressionnant, oui c’est intrigant, oui c’est presque beau mais quand même on ne peut s’empêcher de se demander : « mais… pourquoi ? Non mais vraiment, pourquoi ? »

    • LuluRou dit :

      Le souci c’est que je suis pas sure qu’on aurait des réponses à nos questions. Si c’est comme Combas on aurait encore + de questions après^^

      • Camarade de culture dit :

        C’est pas faux, mais d’un autre côté avec Combas si, malgré son explication, tu ne comprends toujours pas la signification de l’oeuvre au moins tu rigoles !

      • LuluRou dit :

        Et puis tu comprends pourquoi tu comprends pas aussi^^

Je suis sure que tu as quelque chose d'intéressant à dire :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s