Expo : Robert Combas – Greatest Hits au MAC de Lyon

Quand j’ai reçu mon invitation pour une visite privée de la rétrospective de Robert Combas au MAC de Lyon il y a quelques mois, je me suis dit coooooool, on va se marrer, surtout que le Robert en question avait l’air bien bien bien perché.

Oui mais voilà, telle est prise qui croyait prendre : l’expo de Combas a été une sorte de mini-révélation pour moi. Pas du genre l’art contemporain c’est toute ma vie, faut pas abuser non plus. Mais je me suis rendue compte à quel point ça pouvait être intéressant et enrichissant, et que finalement, l’art contemporain pouvait être accessible si on se donnait la peine de s’y attarder.

Donc l’ami Robert Combas est lyonnais mais s’est exilé à Sète, il y a d’ailleurs récupéré l’accent. Il a créé dans les années 80 un mouvement que l’artiste Ben appellera la Figuration Libre, « peinture faite de libertés elle parle de la société, de la violence, de la sexualité, de la souffrance des gens, de leurs petits bonheurs, de leur petitesse, de leur grandeur … » Vous m’en direz tant.

Combas est très prolifique : il peint plusieurs toiles par jour. C’est TRES coloré, TRES bariolé, plutôt agressif, parfois vulgaire, mais toujours positif et joyeux. Il est également l’un des seuls à allier peinture et textes.

Mais l’intérêt de Robert Combas pour quelqu’un comme moi, c’est surtout sa passion pour le rock, qu’il met en scène dans la plupart de ses œuvres.

La rétrospective est divisée en plusieurs salles qui essaient de regrouper les œuvres de l’artiste par genre : une pièce pour ses débuts, une pour les voyages, une pour la mer, la musique, etc. L’artiste a prévu une playlist par salle, pour qu’on puisse découvrir tout ça en musique (il a d’ailleurs son propre groupe, les Sans Pattes, qui est…comment vous dire…venu d’une autre planète on va dire).

Ouais hein.

Au centre du musée, Combas a installé son atelier. Il est encerclé de vitres sans tain, de sorte qu’on puisse le voir, sans que lui sache qu’on le regarde travailler.

 

Incontestablement ma salle préférée est celle consacrée à la musique. C’est une pièce immense dont 2 murs sont tapissés de pochettes de vinyles, de Sylvie Vartan aux Beatles, en passant par Gainsbourg et Elvis. Les peintures représentent la musique dans tous ses états, on a même un tableau incrusté de 45 tours et une sculpture « sex machine ». Bref le bonheur pour les fans de musique, et l’envie de rester des heures à disséquer les murs et les œuvres.

 

Mais Combas ce n’est pas que le rock. Grâce à cette « rétrospectlive », on découvre aussi les débuts de l’artiste : des peintures sur carton ou des draps à l’époque où il n’avait pas les moyens d’acheter des toiles. On voit aussi sa passion pour les BD et ses mises en scène parfois graveleuses de Mickey, Tintin, Milou et compagnie.

Et puis surtout, c’est le GROS bordel. Il commence par peindre le personnage central, puis décide d’ajouter plein de choses autour, à l’intérieur, puis en fait il décide qu’il veut écrire quelque chose, donc il case une phrase quelque part mais il n’a pas la place de la terminer donc il écrit le reste en bas du tableau et fait une grande flèche pour nous indiquer dans quel sens tout ça doit être lu. Et puis il regarde et se rend compte qu’il y a une faute d’orthographe, donc il raye la lettre qui ne devrait pas être là, ou rajoute avec une astérisque celle qui devrait y être.

 

En me baladant dans les différentes salles, je me suis rendue compte que les murs n’étaient qu’à moitié peints. La guide nous a expliqué que pendant les travaux pour la mise en place de l’expo, les ouvriers étaient en train de repeindre les murs et Combas s’est pointé et il a dit STOP ! C’est parfait comme ça. Ok bon bah on arrête de peindre alors. Je vous avais prévenus, il est perché, Robert.

Ce qui est marrant chez Combas c’est aussi tout l’univers qu’il crée dans et autour de ses œuvres. Il ne se contente pas de peindre une nana à poil, il lui fait raconter une histoire. Et puis surtout, il fournit au musée le petit carton d’explication, qu’il écrit lui même, et où il raconte sa vie. Et des fois, ça vaut son pesant de cacahuètes :

Souvent, le texte est aussi important et intéressant que l’œuvre en elle même (désolée, j’ai pas pris de photo de la peinture et j’en trouve pas sur le net. De toute façon l’explication était plus intéressante !).

On a également eu droit à un reportage sur l’artiste, et en l’écoutant parler, en le voyant évoluer, on a immédiatement compris que ses toiles lui ressemblaient trait de pinceau pour trait de pinceau : il ne finit pas ses phrases, s’embrouille dans ses explications, saute du coq à l’âne, etc. Ne vous méprenez pas, il a l’air très sympa et globalement, il est plutôt attendrissant. Mais ça doit être un sacré merdier dans sa tête !

A la fin de l’expo j’étais crevée. Crevée par tant de couleurs criardes, d’images et d’histoires délirantes. Mais j’ai pu découvrir l’univers de Robert Combas, ses peintures pas toujours jolies mais qui nous racontent toujours quelque chose de fun. Ses œuvres sont très colorées et festives, du coup ça plait aussi aux mômes. Et comme j’adore l’art accessible à tous, je suis forcément ravie et je pense que je retournerai voir cette expo.

Bref si vous êtes lyonnais ou si vous passez par là, je vous conseille vraiment d’aller voir Greatest Hits au Musée d’Art Contemporain de Lyon, Robert Combas expose jusqu’au 15 Juillet.

Lulu

Publicités

A propos Lulu

J'aime : Lyon la musique mes sistas mes camarades de culture le Nutella et l'Ovomaltine Crunchy la rebel tooth de Matt Bellamy les expos d'art contemporain parce qu'on rigole bien les éditions "pour les nuls" préparer mes voyages le thermomix de ma maman J'aime pas : Avoir les cheveux mouillés me lever le matin pour aller au taff que Facebook s'estime propriétaire de moi Etre malade les cruches les imprimés léopard et les jupes en sky
Cet article, publié dans Art, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Expo : Robert Combas – Greatest Hits au MAC de Lyon

  1. soskitos dit :

    Sympa ton « compte rendu ».
    J’adore la photo avec les vitres tintées, je trouve ça classe, pas con.
    Après, ce n’est pas mon style de peintures etc…mais c’est original au moins.
    Question conne…. »propriété », ça s’écrit « propriétée »? Uhm.

    • LuluRou dit :

      Non non c’est bien propriété^^.
      C’est clair que moi non plus à la base c’est pas du tout mon style, c’est très loin de ce que je pensais aimer. Et en fait c’est tellement intéressant et enrichissant de comprendre sa démarche qu’il m’a vraiment séduite. C’est de sa faute si j’ai commencé le blog :-)

      • soskitos dit :

        Commencé le blog…i guess.
        Merci à lui alors!
        Tous les jours, je passe sur le blog pour voir ce qu’a à nous raconter Lulu la Malice. :-)

      • LuluRou dit :

        Merci ! C’est la misère pour trouver des trucs à dire tous les jours t’imagines pas^^
        (corrigé !)

  2. soskitos dit :

    Tu peux toujours nous parler de livres que tu lis, de films vus à la tv ou non, que t’as en dvd/bluray, etc… ‘fin je te fais confiance, pour le moment tu t’en sors plus que bien, c’est toujours intéressant même quand ce n’est à la base pas forcément un sujet qu’on pense nous « convenir »…pis j’aime bien ton style d’écriture, t’as du talent. :-)

    • LuluRou dit :

      Si Babu et compagnie tombent là dessus tu peux quitter le forum je crois^^. Mais j’apprécie, merci.
      Faut que je me remette aux bouquins, j’ai un peu laché là, celui que je lis en ce moment est trop long je me fais chier^^. Vais essayer d’avancer un peu. J’ai des idées de sujets mais il faut que j’aille sur place, ce serait des sortes de reportages photos et ça prendra du temps, bref le teasing de ouf^^.

      • soskitos dit :

        Clair, je vais pas en dormir ce soir. :-)
        Pis j’emmerde Babu & Cie. ^^ ça c’est pour eux si jamais ils lisent. :-)
        D’façons tu trouveras bien des sujets à traiter. Ou alors un ptit truc « touristique » sur Lyon. Y’a pas un truc style « fluvial » qui a ouvert avec des boutiques, genre La Part Dieu?

      • LuluRou dit :

        Euh le dernier qui a ouvert c’est Confluence, j’y suis pas encore allée d’ailleurs, faut que j’aille voir ça. Et sinon Sofia a fait des supers articles sur Lyon sur son blog si tu veux y faire un tour il est vraiment bien et elle fait des photos vraiment chouettes : http://swgo.blogspot.fr/

  3. soskitos dit :

    Merci pour le lien, je checkerai ça ensuite. Et oui, c’est « Confluence » dont je parlais. On m’en a parlé aujourd’hui, on m’a dit que c’était sympa!

  4. Sofia dit :

    Ca donne envie cette expo, malheureusement, je pense pas retourner à Lyon d’ici là ;-(

    • LuluRou dit :

      C’est dommage, il faisait une dédicace à Paris samedi dernier. Et je crois qu’il y a des galeries à Paris qui exposent quelques unes de ses oeuvres.

      Mais oui c’était super intéressant. Là je vais essayer d’aller voir celle de Chicharu Shiota dans la semaine, je pense que ça peut être vraiment sympa.

Je suis sure que tu as quelque chose d'intéressant à dire :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s